banner
Allemagne - Bassin du Niedersachsen

 Fer  Charbon  Sel

Asse Braunschweig-Lüneburg Salzdetfurth
Riedel Bergmannssegen-Hugo


Steinsalzwerk Braunschweig-Lüneburg



À la fin du 19ème siècle, alors que les premières mines de sel commencent à produire en Saxe Anhalt, le duché de Baunschweig cherche lui aussi à exploiter le dôme de l'Allertal supérieur. Le duché obtient un accord de concession en 1895 et, après avoir participé financièrement au fonçage de la mine de sel Asse, il revend la concession à la Friedrich Carl Krüger & Co. La Steinsalzwerk Braunschweig-Lüneburg est fondée le 27 août 1910 et c'est la même année que les premiers fonçages ont lieu dans la région de Grasleben. Un de ces puits de recherche aboutit à un gisement de sel gemme situé à 336mètres de profondeur ainsi qu'à un gisement de potasse situé à 520 mètres de profondeur. Sur base de ces informations, un premier puits est foncé par la Rheinisch-Westfälische Schachtbau Gesellschaft GmbH en 1911, les travaux furent malheureusement mis à mal par de nombreuses venues d'eau qui furent finalement déviées vers un bassin creusé à 82 mètres de profondeur. Le puits N°1 fut achevé en 1916. Ce siège dispose alors d'un lavoir, d'un moulin à sel brut et d'ateliers tandis que les résidus du lavoir sont évacués par une canalisation de 60 kilomètres de long avant d'être rejetés dans l'Elbe.
En avril 1912, le fonçage d'un second puits débute dans le hameau d'Heidwinkel situé à deux kilomètres de Grasleben. Il entre en production quatorze mois plus tard et est relié au siège N°1 par téléphérique et par chemin de fer à voie étroite, le sel extrait étant directement envoyé au lavoir central de la compagnie.
La première guerre mondiale engendre un manque cruel de main d'oeuvre, des problèmes d’approvisionnement en énergie ainsi qu'une énorme baisse de productivité. La fin du conflit n'arrange en rien la situation et en 1920, la faible demande en sel entraîne l'arrêt des travaux. Entre 1922 et 1925, une partie du siège central est démantelé et les installations sont transformées pour ne se concentrer que sur la production de sel gemme, la société stoppant définitivement la production de potasse. En raison de la haute qualité du sel, l'extraction est majoritairement destinée à l'alimentation mais une partie de cette production est également destinée pour le déneigement ainsi que pour le tannage du cuir et dans l'industrie chimique, le tout étant destiné principalement à l'exportation. Au fil des ans, une grande partie des parts de la société passèrent aux mains de la Salzdetfurth AG, une société salifère située à l'ouest du Harz et en 1935, après avoir racheté les parts de la région de Braunschweig, elle devient l'actionnaire principal de la Steinsalzwerk Braunschweig-Lüneburg. A la fin de cette année, la mine de Grasleben devient un des plus grand producteur de sel gemme de Basse Saxe.

En 1936, la mine d'Heidwinkel est réquisitionnée par la Wehrmacht pour entreposer des munitions. Un deuxième puits s'avère rapidement nécessaire et en 1937, le fonçage du puits Heidwinkel 2 débute. Au total, septante deux chambres de stockage ont été aménagées sur deux étages et au fil des mois, un site de production de munitions et un ensemble de logements ont vu le jour en périphérie des deux puits. En avril 1945, le stockage d'Heidwinkel est confisqué par l'armée américaine et remis plus tard entre les mains de l'armée britannique. Outre des tonnes de munitions, les alliés découvrirent dans la mine un important dépôt d'archives appartenant au régime national socialiste dont des films et des enregistrements sonores. A la fin de la seconde guerre mondiale, les chantiers sont remis en service et, après le démantèlement du stock de munitions, les sièges Heidwinkel 1 et 2 sont à nouveau intégrés à la société en 1949. En 1956, la production atteint les 200.000 tonnes de sel gemme pour un effectif de 400 ouvriers et la même année, une liaison commence à être creusée entre les sièges, elles seont enfin connectées
à 430 mètres de profondeur le 9 juillet 1957. En avril 1959, un incendie majeur ravage l'usine de traitement du siège central, endommageant par la même occasion les ateliers d'emballage et d'exportation. Le siège est en partie reconstruit et largement modernisé. En 1971, La Kaliwerk und Salz fusionne avec Salzdetfurth AG et intègre par la même occasion la Steinsalzwerk Braunschweig-Lüneburg. Le chevalement du siège central est remplacé en 1980 et équipé d'un skip automatisé, devenant ainsi le seul puits d'extraction de la société, les puits d'Heidwinkel servant dorénavant uniquement pour la ventilation.
En 2002, la société passe entre les mains d'ESCO, filiale de la Kaliwerk und Salz, et elle continue à produire du sel gemme de nos jours.


      Reportage sur les installations de surface de Asse 2/4 ainsi qu'une visite de la mine dans les étages -750m, 658m et 490m.

      Reportage sur les installations de surface de Asse 2/4 ainsi qu'une visite de la mine dans les étages -750m, 658m et 490m.

      Reportage sur les installations de surface de Asse 2/4 ainsi qu'une visite de la mine dans les étages -750m, 658m et 490m.
Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont