banner
Belgique - Bassin Namurois

Charbon Pyrite  Grès

Arsimont Auvelais
Floriffoux
Le Château


La Société Civile des charbonnages d'Arsimont



En mai 1857, un arrêté royal visa à séparer la concession originelle d'Auvelais en deux concessions distinctes : Arsimont et Auvelais. La concession d'Arsimont fut rapidement achetée par les Petit, une famille de prospecteurs originaire d'Auvelais. D'une superficie de 630 hectares, la concession s'étend sous les communes de Fosses, d'Arsimont et d'Auvelais et est délimitée par les concessions de Ham-sur-Sambre, d'Auvelais et de Falisolle. Pour exploiter les veines, les petit firent foncer deux puits ainsi qu'une longue galerie, la Pêcherie, qui était destinée à convoyer le charbon jusqu'aux abords de la Sambre. En 1847, les Petits s'associèrent avec la famille Godin, une riche famille originaire de Huy, auxquels ils cédèrent trois dixièmes de leurs droits. En 1860 fut constitué la Société Civile du Charbonnage d'Arsimont. Les parts sociales étant garanties en 200 actions réparties comme suit:

- 137 à la famille Petit,
- 60 à la famille Godin,
- 3 à Mr Simon d'Andenne.

Ces 200 actions passèrent ensuite entre les mains d'actionnaires français qui transformèrent la société civile en une société anonyme possédant un capital de 2,5 millions de francs divisé en 8.333 actions.
En 1882, la société emprunte 600.000francs dans le but de moderniser les installations de surface. Dès lors, deux nouveaux chevalements furent construits au siège N°1.
Au début du 20ème siècle, un rapprochement avec la société des Charbonnages de Ham-sur-Sambre et de Moustier-sur-Sambre, active depuis 1840, scelle le destin d'Arsimont qui fut absorbé le 14 juin 1904. Outre Arsimont, cette nouvelle société exploite à Ham-sur-Sambre le charbonnage St Albert ainsi qu'une galerie à flanc de coteau nommée "galerie Castaigne". La nouvelle concession, de 1628 hectares, s'étend sous Ham-sur-Sambre, Auvelais, Arsimont, Mornimont, Aisemont et Franière.
En 1912, le siège St Flore entre en production faisant passer la production annuelle à 270.000 tonnes de charbon pour 1695 ouvriers. Cependant, la société va mal et le 11 mai 1925, les actionnaires sont convoqués à une assemblée générale extraordinaire qui décida de mettre la concession en vente publique et c'est en 1926, un an après la fermeture du siège d'Arsimont, que la société des Charbonnages de Ham-sur-Sambre et de Moustier-sur-Sambre fut finalement dissoute.


      Galerie contenant un reportage sur la Société Anonyme des Charbonnages d'Arsimont.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont