banner


En juin 1847, Karl Richard et Julius Möller réalisent une prospection dans les environs d'Hordel et trouvent une veine exploitable à une profondeur de 92 mètres. Ils décident dès lors de fonder la Hannoversche Bergwerksgesellschaft Hostmann & Co et de foncer les premiers puits avant de construire le premier siège et ses deux tours malakoff.
Le charbonnage entre en fonction en 1859 et devient rapidement prospère mais, suite au déclin économique, Krupp décide d'investir dans la société qui, de son côté, fusionne avec zeche Hannibal en 1899. C'est également à cette période qu'une cokerie est construite à proximité du siège d'Hannover.

Au début du 20ème siècle, un nouveau puits est foncé et les installations sont fortement modernisées. C'est également durant cette période que la cité minière de Dahlhauser Heide fut inaugurée à proximité du manoir Dahlhausen, où résidait le directeur de la société. Lors de la première guerre mondiale, la demande en charbon et en coke est exponentielle et la production augmente considérablement. Les profits sont énormes mais, dès 1920, la situation s'inverse. Sur 9.000 employés, il n'en reste que 2769 en 1932. La direction décide alors de mettre en commun les productions d'Hannover et d'Hannibal qui, entre-temps, a ouvert un second puits de production.
Pendant la seconde guerre mondiale, près de 2.000 prisonniers de guerre sont forcés de travailler pour la société, maintenant ainsi le taux de production à un niveau acceptable.
Devenus des endroits stratégiques, les deux sièges furent presque entièrement détruits par les trente et une frappes alliées sur la région. Les dommages de guerres sont gigantesques et le coût des rénovations s'élève à 47 millions de Reichsmark.

En 1945, la cokerie est remise en service et contribue fortement au redressement de la région. La société prend alors le nom d'Hannover und Hannibal AG et décide d'absorber zeche Königsgrube avant de réaliser des connections souterraines entre chaque siège. Ces nouvelles installations portent la production à 1.8  millions de tonnes en 1965.
En 1969, la Ruhrkohle AG reprend la société et la production est alors concentrée sur le siège d'Hannover mais, dans le cadre du retrait de la prodution du charbon adopté en 1971, les puits ferment les uns après les autres et c'est le 31 mars 1973 que le siège d'Hannover ferme définitivement ses portes.
Les installations sont presque totalement détruites mais en 1997, la tour malakoff du puits N°1 est classée par la Landschaftsverband Westfalen Lippe avant de devenir un magnifique musée accessible gratuitement.


      Reportage sur le siège 1 / 2 / 5 de zeche Hannover ainsi qur sur la machine d'extraction du puits 1......................................... 

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont