banner

Industries



Au 19ème siècle, l'accélération de l'aménagement du territoire amène divers exploitants à ouvrir des carrières de pierres dans toute la vallée de l'Ourthe. En effet, on retrouve dans cette région d'importantes couches de grès, une roche sédimentaire formée il y a 370 millions d'années, à l'époque où la Belgique se trouvait sous la mer. Le grès est souvent utilisé pour la maçonnerie et la sculpture mais il sert également à la fabrication de pavés et de dalles. C'est ainsi qu'au début du 20ème siècle, une petite carrière à ciel ouvert voit le jour dans le hameau de Géromont, près de Comblain-au-Pont. Nommée "carrière du Petit Banc", celle-ci se caractérise par un front de taille très régulier composé comme suit :

- grès du Famennien,
- grès schisteux,
- grès dolomitique.

Ces deux dernières, friables et très fines, se retrouvent principalement en surface. C'est pourquoi il fut envisagé, dès la fin de la première guerre mondiale, d'exploiter le grès souterrainement. C'est finalement en 1935, sous l'impulsion de la famille Roussel, que débute le creusement de la carrière souterraine du Grand Banc. Disposée en chambre et piliers, cette carrière exploite principalement une couche de grès du Famennien de plusieurs mètres d'épaisseur s'enfonçant dans la terre suivant un pendage de 20°.
La pierre est exploitée par une vingtaine d'ouvriers et est taillée directement dans la carrière. Outre le haveur, on retrouve donc également des refendeurs ou encore des épinceurs dont le travail consistait à tailler les blocs en pavés. Produisant une moyenne quotidienne de 160 pavés, ces ouvriers étaient payés à la pièce et à la qualité du travail, ce qui pouvait parfois fortement varier suivant le calibre des différentes commandes. À l'époque, 67 pavés différents étaient produits dans la région mais le Grand Banc s'était principalement spécialisé dans ceux-ci :

- les perluzettes (des pavés plats de dimensions variables),
- les mosaïques de calibres 5/7,6/9 et 9/11,
- les platines,
- les pavés de route 14/16,
- les pierres d'angles.

La production était par la suite remontée à l'aide un treuil situé en surface via une descenderie d'une cinquantaine de mètres de long. Durant l'entre deux guerres, l'exploitation de cette carrière est florissante mais la crise économique met un frein à l'expansion de celle-ci. La carrière souterraine fut à nouveau exploitée dès 1946 mais la demande en pavé durant la période d'après guerre ne cessa de chuter et, en 1966, l'extraction du grès au Grand Banc s'arrêta. Elle fut néanmoins réexploitée après cette date par Jules Roussel dans le but d'honorer certaines commandes spéciales avant d'être définitivement abandonnée par la suite.

      Visite de  la carrière du Grand Banc située à Géromont. .......................................

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont