banner


En 1919, une nouvelle société d'exploitation, zeche Friedrich Thyssen, reprend à son compte l'ancienne concession de la Gewerkschaft Deutscher Kaiser.
Cette concession compte sept puits qui seront dès lors modernisés et à nouveau opérationnels dès le milieu des années vingt.
En 1926, la société est reprise par la Vereinigte Stahlwerke AG, une union d'aciérie qui comprend alors Thyssen Krupp, Phoenix, Rheinische Stahlwerke, Rheinelbe Unternehmen et la Gelsenkirchen mining AG.

Durant la grande dépression, le siège 1/6 est mis à l'arrêt et la production se concentre sur le siège 3/7 et après la seconde guerre mondiale, la société est cédée à Thyssen Krupp et prend alors le nom de Friedrich Thyssen Mining AG.
Lors de la crise du charbon, la société prend rapidement des mesures de rationalisations drastiques et seuls les puits rentables continuent à exploiter.
Les autres puits sont progressivement remblayés et en 1968, Friedrich Thyssen Mining AG est reprise par la Ruhrkohle AG. A cette époque, il ne reste que le siège 2/5, le puits N°6 et la cokerie du siège 4/8 mais par manque de rentabilité, la société ferme définitivement ses portes en 1976.


      Reportage sur le dernier vestige de Friedrich Thyssen, le chevalement du puits N°6.

Copyright (c) / Photos by Nicolas Elias, Xavier Fer & Laura Dambremont